Purificateur d’air : Traiter l’air intérieur au bureau

Purificateur d’air : Traiter l’air intérieur au bureau

Purificateur d’air: traiter l’air intérieur au bureau ? Démarche utile ou sans intérêt.Au- delà du confort, plusieurs questions sont à poser.

La pollution de l’air intérieur a-t-elle un effet sur la santé des collaborateurs ? Celle-ci pénalise- t-elle la productivité ? Cette pollution renforce-t-elle l’absentéisme ?

Purificateur d’air : Traiter l’air intérieur au bureau. Préserver la santé des collaborateurs

En premier lieu, de nombreuses études attestent des effets nuisibles de la pollution de l’air intérieur sur la santé. Ainsi donc, l’univers du bureau n’échappe pas à la règle.Purificateur d’air : Traiter l’air intérieur au bureau

Nous passons 85 à 90% de notre temps à l’intérieur de bâtiments, dont une grande partie au travail.

Or, l’air respiré à l’intérieur est 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur.

En cause, la construction des bâtiments en elle-même : colle, formaldéhyde, substances chimiques diverses. Des contaminants habituels de l’air intérieur comme, les poussières, les moisissures, les bactéries, les vapeurs, les odeurs.

Le confinement renforce considérablement les effets de tous ces polluants. Ainsi, on peut constater des symptômes et effets indésirables : Maux de tête, fatigue, allergies, étourdissements, nausées.Purificateur d’air : Traiter l’air intérieur au bureau

Pour l’ANSES (Agence nationale de sécurité nationale de l’alimentation, de l’environnement et du travail) la pollution de l’air intérieur représente  20 000 décès en France, pour un coût estimé de 19 milliards d’Euros.

Les particules en suspension provoquent 82% des décès. Ces particules proviennent d’une part de l’air extérieur, et d’autre part de l’air intérieur.

Purificateur d’air : Traiter l’air intérieur au bureau. Action sur la productivité

Plusieurs études ont souligné que l’on travaille beaucoup mieux dans un air débarrassé de COV, de particules fines et de dioxyde d’azote. Ces études attestent d’un impact direct sur le cerveau et donc sur la productivité. Les maux de tête, les nausées, les irritations nasales, les difficultés respiratoires, entraînent logiquement des pertes de concentration. Elles altèrent, d’une part la santé des collaborateurs, et d’autre part nuisent fortement à la productivité au travail.Purificateur d’air : Traiter l’air intérieur au bureau

Purificateur d’air : Traiter l’air intérieur au bureau. Lutter contre l’absentéisme

Une enquête du Sénat en 2015, établit que le coût de la pollution de l’air par an en France s’élèverait à 100 milliards d’Euros. Coût constitué des dépenses de santé, de l’absentéisme dans les entreprises et baisse des rendements agricoles.

La commission du Sénat indique que ce n’est pas qu’une aberration sanitaire, mais également une aberration économique.Purificateur d’air : Traiter l’air intérieur au bureauPurificateur d’air : Traiter l’air intérieur au bureau

Le coût sanitaire de la pollution atmosphérique constitue à lui seul, entre 70 et 90 milliards d’euros par an, et le coût non sanitaire à 4.3 milliards d’euros. Le coût de la pollution intérieur représente 19 milliards d’euros. L’impact sur le système de santé s’évalue à 3 milliards d’euros au minimum. Les chiffres semblent de plus, fortement minimisés, à cause de manque de moyens de recherche dans le domaine. Par ailleurs, il convient d’ajouter à cela, les effets des phénomènes  saisonniers comme la grippe ou les allergies.

Purificateur d’air AP50: Documentation     Purificateur d’air AP3001: Documentation Purificateur d’air : Traiter l’air intérieur au bureau